• Catherine Renée Lebouleux

calisto-235 innove : week-end patrimoine en Saintonge, 15-17 sept. 2018


Calisto-235 a inauguré sa saison en organisant pour ses adhérents un week-end "Journées du Patrimoine" qui s'est déroulé du 15 au 17 septembre en Charente maritime.

Le programme proposait de faire découvrir la Saintonge "côté terre" en plongeant au coeur du terroir sur les chemins des carriers avec une promenade à Port d’Envaux, (port d’embarquement des carrières de Crazannes au nord de Saintes, première étape avant le port de Saint Savinien) sur les bords de la Charente, puis sur les chemins des pélerins en visitant Pons, halte jacquaire au sud de Saintes sur les bords de la Seugne, et son hôpital des pèlerins classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Quelques repères géographiques et historiques

La Saintonge est une ancienne province française. Elle a fait partie intégrante de la province romaine d'Aquitaine durant l'antiquité, Saintes devenant la première capitale de ce vaste ensemble.

La Saintonge (anciennement écrite Xaintonge) est aujourd'hui, selon certains auteurs, à cheval sur cinq départements, la Charente-Maritime (excepté sa partie nord-ouest qui appartient à la province d'Aunis et du Pays d'Aulnay, qui appartient au Poitou), un quart ouest de la Charente (cantons des Terres chaudes : canton de Cognac-Nord, canton de Cognac-Sud, Jarnac, Châteauneuf), l'extrême-sud des Deux-Sèvres et de la Vendée.

Samedi 15 septembre : Port d'Envaux

Un peu d'histoire

En arrivant à Port d'Envaux, nous longeons les Lapidiales sur le site de l'ancienne carrière des Chabossières. Nous rejoignons le bourg et descendons vers la "plage" où nous entamons une promenade pleine de charme sur les bords de la Charente, le long des très belles maisons d'armateur dont les jardins descendent doucement vers le fleuve en aval de Saintes et en amont de Saint Savinien, où les blocs de calcaire des carrières de Crazanne étaient acheminés.

Notre groupe se dirige ensuite vers l'espace muséographique au-dessus des anciennes carrières de Crazannes où nous découvrons outils et principes de l'extraction du calcaire.

Dimanche 16 septembre : Pons

Le matin, découverte du marché de Meschers sur Gironde où nous logeons, puis nous partons en direction de Pons où nous pique-niquons dans les Jardins de la Seugne.

Juchée sur un promontoire rocheux où se dresse le donjon, la cité de Pons se reflète dans les bras de la Seugne. Cette cité médiévale possède un important ensemble patrimonial.

Les origines lointaines de Pons remontent à l'aube de la période de la Protohistoire où le site de roche sous abri en bordure de la vallée de la Soute a favorisé la sédentarisation des premiers habitants.

Mais ce n'est véritablement qu'à la période préromaine que Pons va jouer un rôle important du fait de l'implantation du peuple celte des Santons vers le milieu du Ier millénaire av. J.-C. où le promontoire rocheux de la cité primitive va abriter ce qui deviendra l'oppidum de Pons.

Lorsque les Santons se sont soumis aux armées de Jules César en 52 av. J.-C., les Romains ont occupé l'oppidum de Pons et l'ont transformé en castrum. Ils firent également construire une cité typiquement romaine et firent de Pons un important carrefour routier.

Cependant, l'abandon du castrum après la seconde moitié du Ier siècle de l'ère chrétienne sonna le glas de la cité gallo-romaine qui, dans le courant du IIIe siècle, connut un incendie dévastateur lors de l'invasion des Alamans.

Au tournant du XIIe siècle, Pons est devenue une cité puissamment fortifiée dont le donjon, l'un des plus imposants de toute la Saintonge, en fait une des cités les plus sûres de la région.

Étant située idéalement sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle, elle devient un centre religieux actif se couvrant d'églises, d'ordres monastiques et même d'un hôpital pour les pèlerins.

Pendant la guerre de Cent Ans, la cité fortifiée sera l'enjeu incessant entre les grandes puissances belliqueuses que sont les royaumes d'Angleterre et de France. Elle s'illustrera particulièrement par le traité de Pons du 1er août 1242 où Louis IX, plus connu sous le nom de saint Louis, après avoir défait l'armée de Henri III d'Angleterre devant Saintes le 22 juillet à la bataille de Taillebourg imposera les dures conditions de la reddition anglaise au pied du château de Pons.

La Réforme protestante a joué un rôle considérable dans la petite cité. Pons est ainsi devenue un des fiefs protestants les plus ardents en Saintonge jusqu'à ce qu'elle soit assiégée par les troupes royales de Louis XIII qui y mit fin de façon quasi définitive à partir de 1621.

L'hôpital des pèlerins et le jardin médicinal

Érigé au XIIe siècle afin de servir de halte aux pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle, il est l'un des plus anciens ensembles hospitaliers d'Europe à avoir été conservé et est à ce titre inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco depuis 1998, au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France. Il est également classé monument historique depuis le 8 octobre 1879 pour son passage de l'hôpital, inscrit depuis le 29 décembre 1997 pour ses logis et classé depuis le 16 juin 1998 pour l'ancienne salle des pèlerins, les vestiges de l'ancienne église et le pavillon au gros œuvre médiéval.

La salle des pèlerins

La tisanerie où sont élaborées les potions pour les malades

Potions et remèdes : apothicairerie

Dans le jardin médiéval

Conversation avec un pèlerin

Lundi 17 septembre : trois églises romanes de Saintonge

La halte jacquaire de Pons se trouve sur la voie de Tours, ou "Via Turonensis". Toute la Saintonge présente par ailleurs un maillage d'églises romanes qui atteste de la vigueur du courant religieux médiéval.

Après une matinée consacrée à la découverte des falaises de Meschers, nous proposons un circuit dans l'intérieur des terres à la découverte de trois petites églises qui présentent les caractéristiques de l'art roman saintongeais. Thaims, Rioux, Rétaud dressent leur façade percée d'un porche sans tympan dans la chaleur d'un bel après-midi.

L'église de Thaims présente la particularité d'être construite sur une ancienne villa gallo-romaine dont on distingue encore les pilettes hypocaustes de ses thermes.

Photo Jack Ma

Eglise de Thaims

Les églises "jumelles" : Rioux et Rétaud

Eglise de Rioux

Eglise de Rétaud

Le séjour dense et dynamique se termine le mardi 18 septembre après de bonnes et longues journées qui furent ponctuées de la dégustation de produits saintongeais qui agrémentèrent agréablement un séjour qui a fait l'unanimité.

Sources : Wikipedia, sites des communes citées et offices de tourisme correspondants

Sauf mention spéciale, les photos sont la propriété de calisto-235 (copyright Catherine Renée Lebouleux)

#Saintonge #Journéesdupatrimoine #Weekendenrégion #vieassociative #séjour #tourisme