Des "Sweetheart" de Secrets & Lies au chapeau de Vera, Brenda Blethyn, icône de la pop culture ?

La sortie d'un livre est l'occasion d'y porter un regard qui évolue non plus au plus près du texte mais au-dessus dans une sorte de vol stationnaire qui offre une vision d'ensemble.

Ce regard plus global permet de reconsidérer l'oeuvre et le sujet. Comme ici dans une vision opératique qui permet d'entendre quelques extraits de lecture.



Il est certain que le succès de Brenda Blethyn s'est construit au fil du temps par des apparitions marquantes et remarquées dans un registre éclectique et une palette très nuancées de personnages comme j'ai pu le montrer tout au long de l'essai sur sa filmographie, Kaléidoscopique Brenda Blethyn.


La promotion du livre m'oblige à y revenir, par d'autres approches, d'autres chemins qui font émerger d'autres problématiques. Il apparaît que certains rôles ont été marqués du sceau de la trouvaille tenant autant du jeu de l'actrice même que de l'accessoire, ou de la mise en scène. Relevant du simple détail, du leitmotiv, ou de la construction intime d'un personnage, ce qui fait sens et nous rappelle telle ou telle interprétation relève du soucis de la recherche obstinée de l'authenticité qui confine au symbole et à l'universel.


Les "sweetheart" de Cynthia Purley (Secrets & Lies, Mike Leigh, 1996), les foulards de Dawn Wilkinson (Girls' Night, Nick Hurran, 1998), la diction exagérément soignée de Nesta Pett (Picadilly Jim, John McKay, 2004), la pomme de Mrs Bennet (Pride & Prejudice, Joe Wright, 2005), le front ombrageux d'Elisabeth Sommers (London River, Rachide Bouchareb, 2009), la démarche d'Emily Smith, toujours les mains fourrées dans les poches de son uniforme (Two Men in Town, Rachid Bouchareb, 2014), le chapeau de Vera Stanhope, sorte d'emblème de ralliement des fans de la série policière... autant de symboles qui nous permettent de nous souvenir pour toujours de tel ou tel personnage, le vouant à la construction d'un style, marqué du sceau indélébile d'une actrice à la popularité croissante.



Pour acheter le livre, RV sur la boutique de calisto-235 :

http://www.calisto-235.com/boutique